Au-delà d’être des plateformes de concertation et de mutualisation des efforts, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), les Brassards Rouges, le Mouvement Amoulanfé… sont avant tout et surtout un ÉTAT D’ESPRIT CITOYEN. Cela veut dire que tous ceux qui sont dans la démarche républicaine de défendre la constitution en vigueur dans sa lettre et dans son esprit, en sont membres; qu’ils en revendiquent une étiquette ou pas.

C’est pourquoi cela ne requiert pas une carte d’identification à prendre encore moins une procédure formelle d’adhésion. Il y a juste à exprimer une position et la défendre autour de soi sans aucune formalité préalable. Et cela quelques soient votre sensibilité politico-sociale ou religieuse, votre passé ou votre future, votre lieu de résidence ou votre situation professionnelle.

Sur ce, on peut s’afficher sur une plateforme ou rester anonyme; peu importe. Le plus important est de garder à l’esprit que la république et ses valeurs doivent être défendues par tous les CITOYENS conscients et ambitieux.

Naturellement toute plateforme a besoin de leadership pour organiser, impulser, motiver, encadrer etc. Mais faire du dénigrement en réduisant un combat républicain aux visages des meneurs est une façon subtile de faire preuve de mauvaise foi en posant mal l’équation pour cacher ce qu’on est incapable d’assumer ouvertement ; c’est à dire un soutien au projet du putsch constitutionnel d’autant plus que dans ce type de combat, la neutralité n’a aucun sens.

Aliou Bah
Président de l’organe provisoire de direction du MoDeL
Membre du FNDC